Bienvenue au domaine de Morteau

Forum RR du Domaine de Morteau
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Tout sur le Domaine de Morteau

Aller en bas 
AuteurMessage
Sigismonde
Admin
Sigismonde

Féminin
Nombre de messages : 163
Age : 41
Localisation : Morteau
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Tout sur le Domaine de Morteau   Mar 23 Oct 2007 - 18:26

Géographie


Morteau s'étend dans un élargissement de la vallée du Doubs, principalement sur la rive gauche de celui-ci.

Cette vallée se resserre en aval de Pontarlier ; elle donne naissance au Val du Saugeais, puis, à la sortie du défilé d'Entreroche, au Val de Morteau. La rivière est calme et dessine de nombreux méandres d'où le nom de Mortua Aqua, « eau morte », donné à la ville. Il s'agit de la même étymologie que pour Aigues-Mortes. Le Doubs (Dubius) traverse la région.

La proximité de l'Helvétie (1 noeud) procure à la fois du travail pour nombre de gardes frontaliers, mais aussi, dans l'autre sens une belle clientèle pour les commerces du Val de Morteau, spécialisée dans la saucisse de porc.



Histoire


Antiquité

L'expansion romaine (200 av, 100 ap J.C.) marqua le déclin de la civilisation celte. À la bataille d'Alésia, aux côtés des Arvernes, on comptait un nombre égal de Mandubiens, hommes du Doubs. Ils étaient les meilleurs cavaliers de Vercingétorix.

Haut Moyen Âge

À la fin de l’Empire romain, les Alamans envahirent la région, suivis des Burgondes.

Le traité de Verdun, en créant la Lotharingie en 843, unit pour la première fois les deux versants suisse et français du Jura.
Les limites du Val furent fixées en 1335 avec le Val de Travers, en 1348 avec le Val de Réaumont et l'Abbaye de Montbenoît. La plus haute montagne est le Chateleu qui atteint 1 312 m.

La région vit encore déferler les Normands, les Hongrois descendants des Huns et les Sarrazins. Ces Arabes battus par Charles Martel en 732, avaient remonté la vallée de la Saône. Localement, leur nom fut donné au petit village des Sarrazins au dessus de Montlebon.

Moyen Âge

C'est en 1105 que le nom de Morteau apparut pour la première fois dans un texte officiel. Le nom de Franche-Comté n'apparut officiellement qu'en 1366.
Des moines Bénédictins de l'ordre de Cluny arrivèrent à cette époque dans le but de terminer le défrichement des montagnes du Val. Au nombre de 6 ou 8, ils logeaient chez l'habitant dans ce quartier du Mondey qui représentait alors à lui seul toute la ville de Morteau. Les moines manquèrent vite de main-d'œuvre ; ils firent venir des familles entières au point de former cinq quartiers -devenus depuis de gros bourgs- : Morteau, Les Fins, Le Lac (Villers-le-Lac), Mont le bon (Montlebon) et La Grand'Combe (Grand'Combe-Châteleu).

Morteau posséda un château féodal. Construit sur l'éminence du Mondey, à l'extrémité Est, il surveillait l'ancienne route celtique qui par Les Fins, le Mondey et Sobey, reliait Besançon à l'Helvêtie.

La peste enleva les deux tiers des habitants du Val en 1349. Elle remplit les fameux « cimetières des bossus » comme il en existe encore aux Jarrons et à Grand Combe. Les vides furent comblés par des habitants du canton de Fribourg ou de la vallée d'Aoste.

Églises


Les églises et les chapelles du Val furent construites à des dates bien différentes. Une première église fut construite dans la première moitié du XIIIe siècle, dans la Grande-Rue, à l'emplacement de la maison Vaufrey. Elle était romane et placée sous l'invocation de Saints Pierre et Paul. Elle tomba progressivement en ruine suite aux guerres et aux épidémies.

L'église actuelle fut bâtie de 1409 à 1420. Elle eut deux clochers de petite taille pendant très longtemps ; l'un servait aux Bénédictins, l'autre au curé et aux paroissiens. Lorsque les Bénédictins abandonnèrent Morteau pendant la grande peste, l'église servit d'hôpital improvisé et subit de graves détériorations, notamment au niveau des peintures murales. Depuis 1454, un travail de restauration a été entrepris.


Économie


Durant ces nombreux siècles, l'élevage a toujours gardé une importance primordiale. Il est impossible de donner une origine exacte à l'actuelle race montbéliarde. Tout le cheptel du centre Europe présente des caractéristiques semblables, et les échanges par delà les frontières furent toujours très nombreux.

La saucisse de Morteau est produite à partir de porcs comtois, parce que dans cette région de montagne le porc est engraissé traditionnellement. De plus pour avoir le label saucisse de Morteau, il faut que ce produit soit fumé 48 h au moins à la sciure de bois de résineux et genévrier exclusivement dans le « tuyé ». Il ne cuit pas car la combustion lente est accompagnée d'un fort courant d'air.
La véritable saucisse de Morteau se reconnaît à sa bague et à la cheville de bois qui en obture une extrémité.

Le jésu de Morteau est un mets charcutier traditionnel fumé de l'Est de la France s'apparentant à la saucisse de Morteau. Il est fabriqué avec de la viande de porc fumée traditionnellement dans un tuyé. C'est par respect pour le nom de Christos (Jeshua) que nombre de Mortuaciens écrivent jésu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Tout sur le Domaine de Morteau
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Stop tout !!!
» Dégustation: Domaine Tempier
» Panda peut-t'il bttre tout les dopeuls?
» Visites au domaine de la Mordorée (juillet 2009 et juillet 2011)
» Tout rouge fixe et sifflement

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenue au domaine de Morteau :: Citadelle de Morteau :: Porte de la Ville-
Sauter vers: